Une soirée … de Ligue des champions – Be You Be Sport
Home > Reportage > Une soirée … de Ligue des champions

Une soirée … de Ligue des champions

Invitée hier soir à assister à son premier match en Ligue des Champions (compétition qui regroupe les meilleurs clubs européens) pour les quarts de finale PSG-Barcelone, l’envoyée spéciale de BYBS vous plonge dans sa soirée magique, minute par minute ou presque.

18:30 : Je quitte le bureau, direction le Parc des Princes. 3 changements plus tard, je sors du métro, enfile mes lunettes de soleil pour passer incognito en attendant l’homme, moins pressé que moi de découvrir la pelouse du Parc. Je confesse, je m’étais levée le matin tout sourire, malgré une courte nuit, comme une enfant qu’on emmène au parc Astérix pour son anniversaire.

19:00 : Coup de sifflets et cris se font entendre à quelques rues. Ils sont là. J’avais croisé le bus des Catalans la veille à proximité du Parc Monceau, cette fois-ci c’est celui des Parisiens que j’aperçois.

19:30 : Tapis rouge pour entrer porte L direction le salon du Louvre pour un cocktail d’avant match. “Bienvenue au Parc des Princes” scandent les hôtesses. Ravie, je me faufile à gauche de l’escalator, saisie une coupe de champagne au passage et m’apprête à chanter à tue-tête “où sont les femmes ?”. Je suis entourée de 98% d’homme. Tête haute, j’assume.

20:20 : Les joueurs se mettent en jambe pendant que la tribune présidentielle se remplit. J’assiste à un défilé de people, politiques, sportifs et autres VIP : Valls, Hidalgo, Sarkozy, Lavoine, Obispo, Riner, PauletaAAA (cris de l’homme), Deschamps … prennent place.

20:45 : Le show est réglé comme du papier à musique, diffusion télé oblige. Le drapeau de la ligue des Champions commence à flotter, les équipes s’alignent, la musique démarre. Frissons. Coup d’envoi du match aller de ce quart de finale.

21:03 : Coup dur, but de Neymar 0-1 en faveur du Barça. S’en suit la sortie du capitaine parisien Thiago Silva sur blessure, remplacée par David Luiz, affaibli. L’absence des leaders, Verrati, Motta, Ibrahimovic, commencent à se faire sentir.

21:30 : Mené à la mi-temps, je ne me laisse pas abattre, file en coulisse me rafraichir avec un verre d’eau (si si, je vous jure) pour mieux revenir.

21:45 : Les parisiens semblent remonter à bloc, en apparence seulement. Manque de coordination, de lucidité, ils sont rapidement assommés par la fluidité des gestes du collectif catalans. Messi marche nonchalamment, attendant l’occasion de montrer son talent, tandis que Suarez en profite pour marquer un doublé.

22:19 : 0-3 à domicile, ça commence à piquer et à réduire sérieusement nos chances. Les supporters se réveillent, les tribunes s’enflamment, se répondent, les premiers fumigènes se craquent poussant Van der Wiel jusqu’au but. 1-3 l’honneur est sauf. Les occasions s’enchaînent pour Paris mais aussi pour le Barça avec le coup franc de Messi détourné par Sirugu à la 90’. Heureusement.

22:30 : Défaite des Parisiens à domicile 1-3 alors qu’ils étaient invaincus depuis 33 matchs au Parc en compétition européenne, (22 victoires et 11 nuls) plus longue série de l’histoire pour un club français.

23:00 : Dans la voiture, à la radio, les experts refont le match. Il faut trouver une excuse, un coupable. Il faut repenser la politique sportive, rendre des comptes, revoir la préparation physique, le recrutement … tout y passe, à croire qu’ils ont préférés réviser leurs stats et préparer des dissertations plutôt que de tout simplement regarder le match. LoL. Branlette.

23:30 : Je fais mon propre bilan. Les parisiens sont passés à côté du match face à une très grande équipe. Excusés par l’absence de joueurs clés ? Peut-être. Nos chances de passer en demi-finale sont légèrement compromises, certes. Il faudrait à minima reproduire ce score au Camp Nou (leur stade) à Barcelone devant leur public. Compliqué. Impossible pour certains. Mais je tiens à rappeler que le PSG est la seule équipe à avoir battu Barcelone en Ligue des champions cette saison et également la seule à avoir déjà marqué 3 buts contre le Barça dans la compétition (à domicile et à l’extérieur). Affaire à suivre donc.

00:00 : Au lit ! Les étoiles du drapeau dans la tête, la musique qui résonne encore dans mes oreilles. Ta ta ta ta taaaa taaaa ! Une soirée exceptionnelle.

Rendez-vous la semaine prochaine, le 21 avril pour le match retour.

Cela peut vous intéresser
Coup de coeur pour la collab’ Rita Ora x Adidas
Laure Boulleau nouvelle ambassadrice de Nissan
Je suis Paris
Zidane for Mango – ça continue !