Une journée avec … Mamedy Doucara – Be You Be Sport
Home > Reportage > Une journée avec … Mamedy Doucara

Une journée avec … Mamedy Doucara

A 33 ans, Mamedy Doucara, médaille de Bronze au Championnat d’Europe de Taekwondo en 2014, partage ses journées entre les entraînements et la photo, son métier, sans perdre de vue son objectif : Rio 2016. Rencontre avec un homme passionné et hyper créatif au mental d’acier.

08.00 : Je me lève et me prépare pour une première session d’entraînement. Direction l’Insep en voiture, la route est longue, je profite du trajet pour laisser libre cours à mon imagination et modeler dans mon esprit mes projets photos à l’image des séries que j’ai déjà réalisées : Chercheur d’Or, Reflet ou Magie Noire. La voiture, c’est un peu mon bureau.

10:00 : Je rejoins mon groupe d’entraînement. Nous travaillons des positions, des situations de combat, que nous répétons sans relâche pour automatiser nos réponses aux attaques. Ma préparation physique est extérieure à l’Insep (sur piste ou musculation) ce qui me permet d’adapter mon planning et mes journées tout en respectant mon programme selon mes impératifs liés à mon métier de photographe.

12 :00 : J’essaye de faire l’aller retour chez moi, mais c’est parfois frustrant selon les horaires de prendre la route pour n’y rester qu’une heure. Dans tous les cas je profite de ma pause pour retoucher des photos, gérer mes papiers, l’administratif, organiser mes rendez-vous … Je ne m’arrête jamais, je suis freelance, si je fais une pause, personne ne fera avancer le boulot à ma place ! Une seule exception à cette règle, lorsque je suis en compétition. Je me focalise uniquement sur mes objectifs et mets de côté la photo pour ne pas me laisser distraire.

15 :00 : Reprise de l’entraînement. J’ai la plupart du temps 2 sessions par jour. A l’approche des championnats de France (18 avril) et des championnats du Monde (12 au 18 mai en Russie), les journées sont intenses. Selon mes résultats dans les mois à venir, je peux me qualifier pour les jeux d’ici fin décembre en rejoignant le top 6 mondial ou jusqu’à février 2016 en participant aux championnats continentaux.

18 :00 : De retour dans mon bureau (ma voiture), je peaufine mes idées, mes projets : Chercheurs d’Or 2 avec des athlètes internationaux et une prochaine série en financement participatif notamment.

20 :00 : Difficile de rentrer à la maison plus tôt à cause de la circulation. Je galère un peu en ce moment sans moto ! Je reprends mes habitudes, retouches photos au dîner ou devant la télé. Prendre le temps de regarder tranquillement un film ou une série, ce serait un luxe !

23 :00 : J’essaye d’être consciencieux et de finir mes tâches du jour pour ne pas me laisser déborder, tout en me couchant à des heures convenables pour être en forme à l’entraînement le lendemain. Priorité au sport. Ce n’est pas tout les jours facile lorsque les deadlines sont proches. Parfois ça pique ! Mais je ne peux pas arrêter !

Chercheurs d'Or - Couverture - Mamedy Doucara

 

Copyright photos : Mamedy Doucara

Cela peut vous intéresser
Coup de coeur pour la collab’ Rita Ora x Adidas
Rencontre avec Isabelle Severino au Resto Rouge
La rentrée des Sports
A venir ce week-end #12